SCHEDULE [CET]

RADIO PATAPOE PROGRAMME SCHEDULE [CET]. Constanly evolving, always subject to last-minute changes, there is no “definitive” weekly patapoe schedule, but here’s a rough guide to who and what you might hear when you tune in…..
Sunday:
13:00H:15:00H Burgerwaanzin  Radiosjoooooo
BURGER WAANZIN
15:30H:16:00H Vittek
vittekrecords
16:00H:20:00H DJ Evil E presents see no evil, hear no evil
Cire net lepan On mixcloud
22:00H till late : Feddo’s psychedelic show
the best of alchemical radio
Monday:
15:30H:16:00H: Vittek
vittekrecords
20:30H : 22:30H: C2000
C2000 on facebook
Tuesday:
15:30H:16:00H: Vittek
Vittekrecord
21:00-23:00:het programma
al-noisa
23:00-..:.. BSE!
BSE on mixcloud
Wednesday:
15:30:16:00H: Vittek
vittekrecords
17:00H till 20:00H S.T.R.O.N.T
Stront on facebook
20:00H: 21:00H: Nardicast by nyco
Niko Dj set
Thursday
13:00H 15:00H traveling on horseback
playlist and more
15:30h:16:00H: Vittek
vittekrecords
19:00H : 21:00H Radio Ruk
Gapend Gat…
22:00H:??:??H Action
Garage freakbeat punk from all over the world
Friday
15:30H:16:00H:Vittek
vittekrecords
16:00H:18:00H vega selecta
vega selecta On mixcloud
21:00H: till late  Strange fridaynight:respect! Them Rockers
zen rockers On facebook
Saturday
15:30H:16:00H: Vittek
vittekrecords
22:00 till late:
surprise dj
late till much later:
HERRIE=BEK
klas-zieke herrie

Nuit debout

Citroën (1933)
Citroën est un poème écrit par Jacques Prévert et le groupe Octobre pendant la grève des travailleurs de Citroën. En 1933, l’entreprise vient de dégager 186 millions de francs de bénéfices sur les deux exercices précédents, et annonce pourtant une diminution de salaires de 18 à 20%. Le groupe Octobre vient jouer ce poème dans l’usine Citroën pour les salariés en grève.
À la porte des maisons closes

C’est une petite lueur qui luit…

Mais sur Paris endormi, une grande lumière s’étale :

Une grande lumière grimpe sur la tour,

Une lumière toute crue.

C’est la lanterne du bordel capitaliste,

Avec le nom du tôlier qui brille dans la nuit.

 

Citroën ! Citroën !

 

C’est le nom d’un petit homme,

Un petit homme avec des chiffres dans la tête,

Un petit homme avec un sale regard derrière son lorgnon,

Un petit homme qui ne connaît qu’une seule chanson,

Toujours la même.

 

Bénéfices nets…

Millions… Millions…

 

Une chanson avec des chiffres qui tournent en rond,

500 voitures, 600 voitures par jour.

Trottinettes, caravanes, expéditions, auto-chenilles, camions…

 

Bénéfices nets…

Millions… Millions…Citron… Citron

 

Et le voilà qui se promène à Deauville,

Le voilà à Cannes qui sort du Casino

 

Le voilà à Nice qui fait le beau

Sur la promenade des Anglais avec un petit veston clair,

Beau temps aujourd’hui ! le voilà qui se promène qui prend l’air.

 

Il prend l’air des ouvriers, il leur prend l’air, le temps, la vie

Et quand il y en a un qui crache ses poumons dans l’atelier,

Ses poumons abîmés par le sable et les acides, il lui refuse

Une bouteille de lait. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre,

Une bouteille de lait ?

Il n’est pas laitier… Il est Citroën.

 

Il a son nom sur la tour, il a des colonels sous ses ordres.

Des colonels gratte-papier, garde-chiourme, espions.

Des journalistes mangent dans sa main.

Le préfet de police rampe sous son paillasson.

 

Citron ?… Citron ?… Millions… Millions…

 

Et si le chiffre d’affaires vient à baisser, pour que malgré tout

Les bénéfices ne diminuent pas, il suffit d’augmenter la cadence et de

Baisser les salaires des ouvriers

 

Baisser les salaires

 

Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus en caniches,

Ceux-là gardent encore une mâchoire de loup

Pour mordre, pour se défendre, pour attaquer,

Pour faire la grève…

La grève…

 

Vive la grève !

Jacques Prévert